Quelle est la saison préférée au Luxembourg ?


L’été est finalement là, mais est-ce vraiment la saison préférée des résidents ? Ou est-ce plutôt l’hiver qui sait convaincre par des paysages blancs ? Les résultats de la deuxième question du mois de juin illustrent des réponses claires.

Pour la majorité des répondants (44%), l’été, synonyme de beau temps et de vacances, est indéniablement la saison la plus belle de l'année. Outre l’été, 3 résidents sur 10 se sentent, en comparaison, plutôt séduits par le printemps, évoquant le renouveau et les premiers jours de beau temps. TwetterC’est donc clairement dans les mois plus chauds que les résidents du Luxembourg se sentent le plus à l’aise !

A l’opposé, les mois généralement plus froids passionnent moins de personnes au Luxembourg : Seulement 7% des résidents signalent que l’automne est leur saison préférée, l’hiver est « la » saison de 4% des répondants. Les couleurs chatoyantes de l’automne et les paysages blancs pendant l’hiver ne font donc pas partie des moments les plus attirants de l’année !

Outre les fanatiques d’une saison bien précise, 13% des répondants signalent qu’ils n’ont pas de saison préférée, parmi lesquels 18% du total des hommes et un quart des personnes de plus de 65 ans.

Quelle est la saison préférée au Luxembourg ?

 

Tommy Klein
Research Executive

Participez vous aussi à nos sondages en ligne ! Inscrivez-vous !

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous :


Le vin au Luxembourg : consommation, moment idéal et budget !

Intelligence Applied

En novembre 2016 nous avions observé que le vin rouge le plus populaire au Luxembourg provenait de France. En complément à cette question sur la popularité du vin rouge, la question du mois de novembre 2017 vise à identifier les habitudes de consommation ainsi que le budget alloué à une bonne bouteille de vin.

De quoi avons-nous peur ?

Intelligence Applied

Afin de pouvoir donner une réponse à cette question, nous avons soumis à notre échantillon représentatif de la population au Luxembourg une liste d’évènements susceptibles de déclencher un sentiment de peur et nous leur avons demandé d’évaluer évènement par évènement. Les résultats sont très diversifiés et varient fortement selon le profil démographique des répondants.